2. Renforcer l’attractivité des territoires

L’aménagement des territoires a d’abord eu pour mission de rééquilibrer le poids économique des territoires face à Paris (année 1960) puis de soutenir la reconversion des régions industrielles en crise (fin des années 1970). Aujourd’hui, il vise à renforcer l’attractivité des territoires, qu’ils soient en difficulté (Nord-Pas-de-Calais) ou non (Paris).

Avec la mondialisation, les grandes métropoles sont en concurrence. Dans ce contexte, Paris cherche à maintenir son statut de ville-monde et les métropoles régionales favorisent le développement de technopôles (Toulouse, Grenoble, Nice…).

L’accès aux services publics (santé, éducation, transports), facteur d’inégalité, doit être le plus large possible sur tout le territoire.

Le développement durable est également devenu un enjeu incontournable.

Aujourd’hui, les acteurs de l’aménagement du territoires sont multiples : l’État (CGET), les collectivités territoriales, l’Union européenne mais aussi les entreprises et les citoyens.

Vocabulaire

Collectivité territoriale : structure administrative dirigé par une assemblée élue qui gère un territoire.

CGET (commissariat général à l’Égalité des territoires) : administration qui organise l’aménagement du territoire en France. → il remplace la DATAR depuis 2014

Développement durable : développement économique et social qui prend en compte la protection de l’environnement.

Documents

– Un exemple guyanais : aménager les berges du canal Laussat à Cayenne

– Etude de documents : le musée du Louvres-Lens (PDF)

image_print