1. Des espaces peu attractifs

Les contraintes naturelles (Justine, 6E)

Certains espaces sont peu densément peuplés car des contraintes rendent la vie des habitants difficile. Il existe plusieurs types de contraintes naturelles : le climat, le relief, la végétation dense, l’isolement…

La sécheresse dans les déserts chauds (Sahara) ou les sols gelés des déserts froids empêchent l’agriculture.

En haute montagne (Himalaya), ce sont les pentes, l’altitude, le froid et la neige qui rendent l’agriculture et les déplacements difficiles.

Dans les forêts équatoriales, comme en Guyane, la végétation très dense limite l’installation humaine.

Les petites îles éloignées des continents et parfois exposées aux cyclones sont également des lieux peu habités.

Les hommes qui vivent dans ces milieux difficiles ont dû s’adapter (oasis, nomadisme, chasse, pêche…).

Vocabulaire

Contraintes naturelles : élément de la nature qui gène l’installation des hommes.

Cyclone : zone de vents qui tournent sur eux-mêmes avec une grande vitesse.

Oasis : lieu d’un désert qui possède un point d’eau.

Relief : ensemble des bosses et des creux à la surface de la Terre.


Documents

Schéma : Les contraintes naturelles
=> Production des élèves

Carte : Les espaces à fortes contraintes naturelles dans le monde

Exercice :

Le quiz pour t’entraîner
la fiche d’exercice sur les espaces à fortes contraintes dans le monde (PDF)

2. De la Bible aux pratiques religieuses

L’écriture de la Bible débute sous le règne de Josias, roi de Juda, au VIe siècle avant JC, pour renforcer l’unité des juifs. Le récit sera complété avec des croyances babyloniennes.

Selon la Bible, Dieu a conclu une alliance avec les Hébreux : il leur a promis un territoire et sa protection en échange de leur obéissance. Sa parole est transmise par des Prophètes comme Moïse à qui il dicte les dix commandements.

Pour honorer Dieu, les juifs prient et doivent suivre des règles qui concernent la vie quotidienne. Ils ne doivent pas travailler le samedi pour se consacrer à Dieu (Shabbat). Les grands moments de la Bible sont rappelé à travers les grandes fêtes religieuses annuelles comme Pâques.

Après la destruction du Temple de Jérusalem par les Romains, les Synagogues dirigées par des Rabbins deviennent le lieu de culte principal du judaïsme.

Vocabulaire

Judaïsme : religion des Juifs.

Prophète : homme qui transmet la parole de Dieu.

Rabbin : chef religieux d’une communauté juive.

Shabbat : jour de repos hebdomadaire (samedi) consacré à Dieu.

Synagogue : lieu où les juifs se réunissent et pratiquent leur culte.


Josias (639-609 avant JC)
Roi de Juda, il établit la loi de Moïse dans son royaume. Il fait rénover le temple de Jérusalem qu’il va consacrer exclusivement à Yahvé¹ et ordonne l’élimination de tous les autres cultes dans le royaume de Juda. Il impose donc le monothéisme aux Juifs.

1. Nom donné par les Hébreux à leur Dieu.

1. La naissance du monothéisme juif

Au VIIIe siècle avant JC, les hébreux sont regroupés dans les royaumes d’Israël et de Juda. Mais les Assyriens attaquent le royaume d’Israël vers 722 avant JC. Puis en 587 avant JC, les Babyloniens envahissent le royaume de Juda.

C’est à l’époque de ces invasions que les Hébreux, craignant de perdre leur identité, adoptent le monothéisme. Pour conserver la mémoire de leurs traditions, ils commencent à écrire la Bible, récit de leur histoire inspiré de diverses croyances.

A la chute du royaume de Juda, le Temple de Jérusalem, dédié à leur Dieu unique, est détruit et les Juifs sont exilés vers Babylone. Durant cette période d’exil, ils restent unis et conservent discrètement leurs pratiques religieuses.

Après avoir conquis Babylone, les Perses autoriseront les Juifs à retourner à Israël.

Vocabulaire

Bible (hébraïque) : livre sacré des juifs.

Juifs : nom donné aux Hébreux et à leurs descendants après les premières invasions de leurs royaumes. → « juif » désigne les pratiquants du judaïsme.

Monothéisme : croyance en un seul dieu.

Temple de Jérusalem : temple construit pour Dieu à Jérusalem par le roi Salomon.

Documents

Schéma-bilan : La naissance du monothéisme juif

=> Schémas d’élèves



2. La République romaine

D’après les auteurs antiques, les Romains auraient instauré la République au VIe siècle avant JC après avoir chassé le tyrannique roi étrusque Tarquin le superbe.

Dans les premiers temps de la République, les Patriciens ont tous les pouvoirs alors que les Plébéiens n’ont pas de pouvoir politique. Mais ils finiront par obtenir l’égalité politique.

A partir du IIIe siècle avant JC, la République établit ses institutions. Les Comices élisent les magistrats et votent les lois. Les magistrats gouvernent Rome. Des magistrats importants, les consuls, dirigent Rome et les armées. Le Sénat, composé d’anciens magistrats, contrôle les dépenses de l’État et impose ses volontés aux magistrats.

Sous la République Rome va conquérir l’Italie avant de partir à la conquête du bassin méditerranéen grâce à une armée de citoyens romains motivés et persuadé de leur origine héroïque.

Définitions

Citoyen romain : homme libre qui est né d’un père citoyen romain ou qui a reçu le droit de cité.

Comice : assemblée de citoyens.

Institution : système créé par les hommes pour organiser la société.

Magistrat romain : personne élue par les citoyens romains et qui fait partie du gouvernement de Rome.

Plébéien : au début de la République, Romain qui n’a aucun droit politique.

Patricien : au début de la République, Romain qui appartient à une vieille famille de Rome et qui détient des droits politiques.

République : État sans roi dans lequel le pouvoir appartient aux citoyens. ≠ monarchie.


Schéma : la magistrature romaine

Schéma : le mythe de l’origine de la république romaine

1. Les origines de Rome : du mythe à l’histoire

A la chute de Troie, Énée part s’installer dans le Latium. Ses descendants, Romulus et Remus, recueillis par une Louve et élevés par des bergers après avoir été abandonnés par leur oncle, décident de fonder une ville là où ils furent sauvés. Suite à une querelle, Remus est tué et Romulus fonde Rome sur le Palatin, près du Tibre, en 753 avant JC. Pour peupler sa ville, Romulus fait enlever les filles des Sabins. Telle est la légende racontée par les Romains et rapportée dans les livres de Virgile et de Tite-Live au Ier siècle avant JC.

L’archéologie a montré que des peuples (Latin, Sabins) habitent déjà le Latium au VIIIe siècle avant JC. Mais ce sont les rois étrusques qui fondent réellement Rome, près du Tibre, durant leur conquête du Latium au VIe avant JC. En l’aménageant (murailles, Forum…), ils en font une véritable ville. A la fin du VIe siècle avant JC., les Romains renversent le roi et fondent une République.

Définitions

Augure (f) : signe envoyé par les dieux.

Forum : place publique.

Latium : petite plaine d’Italie centrale parcourue par le Tibre.

Palatin : une des sept collines de Rome sur laquelle, selon la légende, Romulus aurait fondé la ville.

Tibre : fleuve d’Italie qui passe à Rome.

3. Les citoyens et la démocratie à Athènes

Au Ve siècle avant JC, Athènes devient une démocratie. Le gouvernement appartient aux citoyens, c’est-à-dire aux hommes nés de parents athéniens : les femmes, les métèques et les esclaves sont exclus de la vie politique.
L’assemblée des citoyens appelée l’Ecclesia vote les lois et la guerre à la majorité après un débat.

Tous les ans, les citoyens élisent aussi dix stratèges qui dirigent la cité. Les autres magistrats, les juges de l’Héliée qui rendent la justice et les conseillers de la Boulè qui préparent les lois sont tirés au sort pour un an.

Grâce à Périclès, qui fait verser une somme d’argent aux juges et aux magistrats, tous les citoyens, même pauvres, peuvent participer à la vie politique.

Si une personne est suspectée d’être dangereuse pour la démocratie, elle peut être bannie : c’est l’ostracisme.

Définitions

Citoyen : habitant qui a le droit de prendre part au gouvernement de son pays.

Démocratie : gouvernement qui appartient à tous les citoyens.

Ecclésia : assemblée des citoyens.

Esclave : personne non libre qui n’a aucun droit.

Magistrat : dans l’antiquité, personne qui administre ou dirige un État.

Métèque : étranger d’origine grecque qui habite à Athènes.

Stratège : magistrat suprême de la cité.

Ostracisme : renvoi d’un citoyen hors de la cité pour 10 ans.


Documents

Schéma : la démocratie à Athènes au Ve siècle avant JC.

Périclès est un homme politique athénien du Ve siècle avant JC. Élu plus de trente fois stratège, c’est avec lui qu’Athènes a dominé la Grèce et s’est enrichie. Il a fait construire le Parthénon sur l’Acropole et a favorisé la démocratie en permettant aux citoyens les plus pauvres de participer à la vie politique.

2. Les Grecs unis par une même culture

Le monde grec est divisé en plusieurs cités-Etats mais les Grecs partagent une culture commune.

Ils ont un même alphabet et une même langue. Ceux qui ne parlent pas le grec sont considérés comme des « barbares ».

Tous les Grecs connaissent les mêmes histoires et poèmes célèbres comme l’Iliade et l’Odyssée du poète Homère qui racontent la Guerre de Troie et les aventures d’Ulysse.

Les Grecs partagent aussi les mêmes croyances. Ils sont polythéistes et leurs dieux ressemblent aux femmes et aux hommes avec les défauts et les qualités des humains. Ils croient aux aventures des dieux et des héros : les mythes.

Ils rendent hommage aux dieux en construisant des temples. Ils organisent des jeux en leur honneur et se rendent dans les sanctuaires panhelléniques pour écouter les oracles. Dans le temple du sanctuaire de Delphes, la Pythie transmet les messages du dieu Apollon aux hommes.

Définitions

Mythe grec : récit des aventures d’un dieu ou d’un héros grec. La mythologie est l’ensemble des mythes.

Oracle : réponse d’un dieu à une question posée.

Sanctuaire panhellénique : lieu consacré à un dieu et entretenu par l’ensemble des cités grecques.

Homère
Homère est un aède grec. Il aurait vécu au IXe siècle avant JC. Ses poèmes, l’Iliade et l’Odyssée, étaient enseignés aux enfants et récités lors des grandes fêtes religieuses comme les Panathénées d’Athènes.

Aède : poète.
Panathénées : fêtes religieuses annuelles en l’honneur de la déesse Athéna.

1. Des cités-Etats rivales

Au début du Ier millénaire avant JC, le monde grec est composé de cités-Etats indépendantes et rivales en Grèce. Les cités grecques se présentent généralement comme une ville entourée d’une muraille avec un port. On y trouve des temples sur une acropole et une agora.

Elles se font souvent la guerre : la guerre du Péloponnèse oppose Athènes à Sparte entre 431 et 404 avant JC.

A partir du VIIIe siècle avant JC, poussés par la pauvreté, fuyant la guerre ou en quête d’aventure, des Grecs quittent leur cité pour fonder des colonies tout autour de la Méditerranée, à l’exemple de Massalia (= Marseille). Les cités grecques développent alors le commerce entre-elles et avec d’autres peuples non grecs.

Leurs modes de gouvernement sont variés : oligarchies, tyrannies ou même démocraties.

Définitions

Acropole : colline sacrée.

Agora : place centrale.

Cité grecque : petit état grec, composé d’une ville et de sa campagne autour (= cité-Etat), et peuplé de citoyens.

Colonie grecque : citée créée par les Grecs en dehors de la Grèce.

Démocratie : Gouvernement qui appartient à tous les citoyens.

Oligarchie :
Gouvernement dirigé par quelques familles.

Tyrannie : Gouvernement dirigé par un homme seul, souvent par la violence.


Schéma d’idées : Les cités grecques

2. Les premières écritures

L’écriture est une invention importante qui permet aux hommes de compter mais aussi d’écrire les lois et de raconter les légendes (épopée de Gilgamesh¹).

L’écriture apparaît vers 3300 avant JC en Mésopotamie. Ce sont d’abord des pictogrammes qui sont peu à peu remplacés par des signes en forme de clous plus faciles à écrire : l’écriture cunéiforme. Ces signes sont tracés par des scribes sur des tablettes en argile.

À la même époque, les Égyptiens créent les hiéroglyphes utilisés surtout pour orner les tombeaux et les temples. Mais au quotidien, les scribes tracent sur des feuilles de papyrus une forme simplifiée de hiéroglyphes : les hiératiques.

¹ Gilgamesh : héros de la Mésopotamie antique, roi de la cité d’Uruk vers 2650 avant JC.

Définitions

Hiératique : forme simplifiée de hiéroglyphes.

Hiéroglyphes : signes utilisés par les Égyptiens vers -3200 pour écrire.

Papyrus : plante des bords du Nil servant à fabriquer des feuilles pour écrire.

Pictogramme : petit dessin qui représente un objet.

Scribe : personne qui a pour métier d’écrire.

Signes cunéiformes : signes en forme de clous utilisés en Mésopotamie vers -3300 pour écrire.

Schéma d’idées : le scribe et les premières écritures