2. Renforcer l’attractivité des territoires

L’aménagement des territoires a d’abord eu pour mission de rééquilibrer le poids économique des territoires face à Paris (année 1960) puis de soutenir la reconversion des régions industrielles en crise (fin des années 1970). Aujourd’hui, il vise à renforcer l’attractivité des territoires, qu’ils soient en difficulté (Nord-Pas-de-Calais) ou non (Paris).

Avec la mondialisation, les grandes métropoles sont en concurrence. Dans ce contexte, Paris cherche à maintenir son statut de ville-monde et les métropoles régionales favorisent le développement de technopôles (Toulouse, Grenoble, Nice…).

L’accès aux services publics (santé, éducation, transports), facteur d’inégalité, doit être le plus large possible sur tout le territoire.

Le développement durable est également devenu un enjeu incontournable.

Aujourd’hui, les acteurs de l’aménagement du territoires sont multiples : l’État (CGET), les collectivités territoriales, l’Union européenne mais aussi les entreprises et les citoyens.

Vocabulaire

Collectivité territoriale : structure administrative dirigé par une assemblée élue qui gère un territoire.

CGET (commissariat général à l’Égalité des territoires) : administration qui organise l’aménagement du territoire en France. → il remplace la DATAR depuis 2014

Développement durable : développement économique et social qui prend en compte la protection de l’environnement.

Documents

– Un exemple guyanais : aménager les berges du canal Laussat à Cayenne

– Etude de documents : le musée du Louvres-Lens (PDF)

Évaluation 3e – vendredi 22 mai 2019

N’oubliez pas que vous avez évaluation vendredi les troisièmes !

3A (pro) :
– Mise en oeuvre du projet européen
– Les conflits et les enjeux dans le monde depuis 1989

3B et 3C :
– le monde bipolaire (1947-1991)
– la décolonisation

Bonne chance !!

1. Des inégalités entre les territoires français

En France, les territoires ne sont pas égaux entre eux : certains sont plus riches que d’autres (PIB régional), le train à grande vitesse ne passe pas dans toutes les régions (LGV), la couverture en Internet haut débit n’est pas la même partout (4G).

La région Île-de-France concentre 1/3 de la richesse du pays et 19% de la population française. Elle profite aussi du rayonnement et du dynamisme de sa ville-monde Paris.

Les régions littorales de l’Ouest (Atlantique) et du Sud (Méditerranée) ainsi que les régions frontalières sont attractives (tourisme) et connectées au monde (façade maritime, réseaux de transport). Elles appartiennent aux gagnantes de la mondialisation.

Au contraire, les régions rurales du centre ou de montagne sont en difficultés, à l’exemple du Massif central.

Les inégalités existent aussi à l’échelle régionale (Neuilly-sur-Seine riche/Seine-Saint-Denis plus pauvre) ou locale (centres-villes attractifs/banlieues en crise).

Vocabulaire

Façade maritime : partie d’un territoire ouvert sur la mer favorable aux échanges internationaux.

LGV : Ligne à Grande Vitesse.

Ville-monde : ville avec une influence planétaire et fortement intégrée dans la mondialisation.

Documents

Carte : L’organisation du territoire français
– Exercice : la carte à compléter (pdf)

Urgent : Recrutement CAP « Agent de Sécurité »

Pour élèves de 3e qui souhaitent suivre la formation « Agent de Sécurité » au Lycée Jean-Marie Michotte l’année prochaine, il faut transmettre votre dossier de candidature entre le 15 mai et le 29 mai 2019 au LPO !

Vous devez donc remettre votre dossier finalisé à votre professeur principal avant le 28 mai 2019 ! J’attends donc les dossiers des élèves de 3B intéressés !

Le dossier doit être constitué de :
– une lettre de motivation
– les 2 derniers bulletins (T1 et T2)

Si votre dossier est retenu, un entretien aura lieu du 10 juin au 15 juin 2019.

La sélection est rude alors prenez votre orientation au sérieux et hésitez pas à demander de l’aide à vos professeurs pour préparer votre lettre de motivation.

Bonne chance aux élèves concernés !

2. Les États-Unis et le nouvel ordre mondial

A la chute de l’URSS en 1991, les États-Unis s’imposent comme la seule superpuissance. Ils n’hésitent pas à intervenir militairement dans le monde pour défendre leur sécurité (« guerre préventives ») et leurs intérêts avec l’accord de l’ONU et de la communauté internationale (Afghanistan) ou sans (Irak).

Suite aux attentats du 11 septembre 2001, les États-Unis interviennent en Afghanistan pour détruire les bases d’Al-Qaïda. En 2003, sous prétexte que l’Irak développerait l’arme nucléaire, ils envahissent ce pays riche en pétrole. Dans les deux cas, les Américains n’empêchent pas le développement de guerres civiles.

A partir des années 2000, la superpuissance américaine est remise en question. Avec son élargissement, l’Union européenne tente de renforcer son poids sur la scène internationale. Des puissances émergentes (Chine, Russie, Brésil) s’affirment de plus en plus sur le plan économique et militaire. De plus, l’ONU devient un acteur essentiel du maintien de la paix. On parle alors de monde multipolaire.

Vocabulaire

Superpuissance : État qui a la capacité à imposer sa volonté aux autres pays dans tous les domaines (politique, économique, culturel, militaire).

Monde multipolaire : monde dominé par plusieurs puissances.

Documents

Etude de documents : la guerre en Irak (2003-2011) (PDF)

DNB. Oral du Brevet (à Reeberg Néron)

L’ORAL du Brevet aura lieu le 29 mai 2019 !

1. LES CONSIGNES

L’oral du DNB se déroule en deux temps :
– un exposé de 5 minutes (ou 10 minutes en groupe) pour présenter votre projet
– un entretien de 10 minutes avec le jury (2 professeurs) en rapport avec l’exposé (15 minutes en groupe)

Durée totale : 15 minutes (25 minutes en groupe)

Ton projet s’inscrit dans l’un des parcours suivants :
– parcours Avenir (projet professionnel)
– parcours Citoyen (médiation par les pairs, ambassadeur harcèlement, brigade verte)
– parcours Santé (PSC1)
– parcours d’éducation artistique et culturelle (autoportrait et autobiographie, chorale, CHAM, Histoire des Arts)

Tu dois réaliser un support numérique (diaporama, carte mentale, production…) mais garde en tête que c’est un exercice d’oral.

Rappels :
– pas de temps de préparation
100 points au total !!! (dont 10 points pour le support numérique)

2. LES POINTS IMPORTANTS

a. La maîtrise de l’expression orale :
– savoir t’exprimer devant un auditoire (= le jury) de manière continue
– parler de manière claire et audible (= assez fort)
– avec une bonne posture : te tenir correctement et regarder le jury
– réussir à t’exprimer durant 5 minutes

b. L’argumentation
– savoir expliquer tes choix
– savoir exprimer ce que tu ressens et donner un avis personnel
– savoir répondre de manière pertinente aux questions du jury
– savoir convaincre le jury de l’intérêt de tes choix

c. La maîtrise de la langue
– utiliser un vocabulaire riche et précis
– faire un usage correct de la grammaire
– être capable de reformuler tes phrases pour te faire comprendre

d. La maîtrise de l’outil numérique
– savoir utiliser l’outil numérique pour réaliser un document numérique (audio, vidéo, diaporama…)
– réussir à t’appuyer sur ton support numérique pour rendre l’exposé vivant

e. La maîtrise du sujet
– avoir une idée précise du sujet
– être capable de justifier tes idées autour du sujet
– être capable d’utiliser un vocabulaire spécifique (artistique, historique, technique…)

f. L’auto-critique
– être capable de porter un jugement critique sur ton travail

g. Le respect des codes
– la politesse
– une tenue vestimentaire correcte
– le respect du jury

3. QUELQUES CONSEILS
Les raisons de ne pas stresser :
– tu es dans un environnement familier (ton collège)
– le jury n’est pas là pour te malmener
tu es capable de bien faire

Pour mettre toutes tes chances de ton côté, prépare bien cet oral :
– en t’entraînant (avec un(e) camarade par exemple)
– en te chronométrant (il faut tenir 5 minutes !)
– en préparant bien ton support numérique : c’est une aide précieuse en cas de « trou de mémoire ».

4. DES DOCUMENTS POUR T’AIDER

la grille de notation du jury (PDF)
– un exemple de support numérique à compléter (Parcours avenir) :
+ version avec des conseils (PDF)
+ version à compléter/modifier (OpenOffice .odt)

Ps. L’exemple préparé (Parcours Avenir) correspond au choix (très) majoritaire des élèves de la 3B.


1. Des conflits et de nouvelles menaces

Après 1991, de nombreuses régions sont touchées par des guerres civiles, y compris l’Europe (Yougoslavie). Certaines de ces guerres sont le théâtre d’atrocités (génocide des Tutsis en 1994). La fuite des civils, principales victimes de ces conflits, cause l’augmentation du nombre de réfugiés (Syrie).

Avec les attentats de 2001, les États-Unis et le monde prennent conscience de la forte progression et des capacités destructrices du terrorisme islamiste (Al-Qaïda, Daech). Les pays occidentaux et leur mode de vie sont des cibles de choix (Madrid, Paris, Bruxelles) mais les attaques frappent aussi d’autres pays en Afrique (Mali, Kenya), au Moyen-Orient (Irak, Turquie) ou en Asie (Indonésie, Sri Lanka).

La volonté de certains États (Corée du Nord, Iran) de se doter à tout prix de l’arme nucléaire pose aussi des problèmes pour la sécurité internationale. On parle de prolifération nucléaire. Ce risque pousse la communauté internationale à imposer des sanctions contre les États non conciliants.

Vocabulaire

Guerre civile : guerre qui oppose les populations d’un même État.

Prolifération nucléaire : augmentation du nombre de pays qui détiennent l’arme nucléaire.

Réfugié : personne obligée de s’installer dans un autre pays que le sien à cause d’une guerre.

Terrorisme islamiste : actes violents commis par les islamistes.

2. Les défis de l’Union européenne

Le projet européen est un succès sur le plan économique (zone euro). Cependant, l’UE a des difficultés à se construire sur le plan politique et militaire. L’élargissement a renforcé ces difficultés.

De plus, la montée d’un euroscepticisme freine les élans du projet européen (référendum français sur la Constitution européenne de 2005).

En 2008, la crise financière secoue fortement l’UE. La Grèce, touchée directement par la crise, est maintenue de justesse au sein de l’Union.

Depuis 2011, la guerre en Syrie accentue les flux de migrants vers l’UE. Cette crise migratoire, associée au risque de terrorisme inquiètent les citoyens européens. Certains partis politiques remettent en cause l’espace Schengen.

En 2016, les citoyens britanniques font le choix de quitter l’Union européenne lors d’un référendum (Brexit). La sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne est ainsi actée le 1er janvier 2021.

Des pays de l’UE sont de plus en plus séduits par un nationalisme peu compatible avec l’esprit originel du projet européen.

Vocabulaire

Euroscepticisme : ensemble des critiques à l’encontre de la construction européenne et des doutes sur son utilité.

Espace Schengen : espace de libre circulation des personnes entre certains États européens avec une frontière extérieure renforcée.

1. Les étapes d’une longue construction

Après 1945, les États d’Europe de l’Ouest se rapprochent à la faveur des États-Unis (Plan Marshall) et de la Guerre froide.

En 1951, six pays se rassemblent au sein de la Communauté européenne du charbon et de l’acier (CECA). Leur objectif est de garantir la paix, soutenir leur développement économique et s’affirmer face au bloc soviétique.

En 1957, ces six États fondent la Communauté économique européenne (CEE) par le traité de Rome. L’idée est de mettre en place un marché commun avec une libre circulation des biens et des personnes, et de définir des politiques économiques communes. La CEE s’élargit ensuite à douze pays membres.

En 1992, le traité de Maastricht crée l’Union européenne qui prévoit une nationalité européenne et une union monétaire concrétisée par la mise en circulation de l’euro en 2002.

La fin de la Guerre froide favorise l’élargissement de l’UE qui intègre d’anciens pays du bloc soviétique. Aujourd’hui, l’UE regroupe vingt-sept États membres (situation après le Brexit).

Vocabulaire

Marché commun : espace de libre circulation des marchandises avec une frontière extérieure commune.

Documents

Frise : Les grandes étapes de la construction européenne