2. Une nouvelle place pour les jeunes et les femmes

Après la Seconde Guerre mondiale, la France connaît une croissance de la natalité (baby-boom).
En France, une « culture jeune » se développe dans les années 1960 avec ses codes : langage, vêtement (jeans et blouson noir), musique (rock).
Avec le mouvement de révolte de mai 1968, la jeunesse rejette l’autorité sociale et réclame plus de droits et de reconnaissance.
L’abaissement du droit de vote à 18 ans (1974) ou la mixité dans les établissement scolaires (1975) sont des évolutions politiques et sociales importantes pour la jeunesse.

A partir des années 1960, les femmes sont de plus en plus nombreuses à travailler. Elles sont aussi de plus en plus qualifiées.
Le féminisme se développe et défend l’égalité entre les hommes et les femmes ainsi que le droit des femmes à disposer librement de leur corps.
Les lois concernant les femmes évolue : émancipation vis-à-vis du mari, autorité parentale partagée, droit à la contraception (1967), divorce par consentement mutuel (1975) ou encore droit à l’avortement (loi Veil, 1975).
Avec ces évolutions, les mœurs des Françaises et de Français changent : augmentation des divorces, union libre (le fait de vivre en couple sans être marié).

Simone Veil
Femme politique française. Ministre de la Santé de 1974 à 1979, elle fait voter la loi autorisant l’avortement en France (1975).