1. De Gaulle installe la Ve République

Le régime de la IVe République favorise l’instabilité politique dans un contexte de crise (guerre d’Algérie) : l’Assemblée nationale renverse de nombreux gouvernements. Le général de Gaulle est appelé à la tête du gouvernement en 1958. Le Parlement lui donne les pleins pouvoirs pour trouver une solution à la crise algérienne et pour travailler sur une nouvelle Constitution.

La nouvelle Constitution est adoptée le 28 septembre 1958 par référendum : la Ve République est née. Les pouvoirs du Président de la République sont élargis. Il est élu par des grands électeurs et partage le pouvoir exécutif avec un Premier ministre. On parle de régime semi-présidentiel.

En 1962, de Gaulle fait renforcer le pouvoir présidentiel en faisant adopter par référendum l’élection du Président de la République au suffrage universel. En 1965, il gagne la première élection présidentielle au suffrage universel direct.

Pour De Gaulle, il est important que garder un direct avec les Français. Il organise ainsi des rencontres avec les Français, des conférences de presse, des référendums…

Suite aux manifestations étudiantes et aux grandes grèves de mai 1968, de Gaulle est mis en difficulté. En 1969, il démissionne suite au rejet par les Français de son référendum sur les régions.

Vocabulaire

Référendum : vote dans lequel les citoyens répondent à une question par « oui » ou « non ».

Régime semi-présidentiel : régime dans lequel le pouvoir exécutif est partagé entre un Président indépendant du Parlement et un Premier ministre responsable devant le Parlement.

Charles de Gaulle
Après avoir dirigé le GPRF (1944-1946), il devient le premier Président de la République française (1958).