2. Renforcer l’attractivité des territoires

L’aménagement des territoires a d’abord eu pour mission de rééquilibrer le poids économique des territoires face à Paris (année 1960) puis de soutenir la reconversion des régions industrielles en crise (fin des années 1970). Aujourd’hui, il vise à renforcer l’attractivité des territoires, qu’ils soient en difficulté (Nord-Pas-de-Calais) ou non (Paris).

Avec la mondialisation, les grandes métropoles sont en concurrence. Dans ce contexte, Paris cherche à maintenir son statut de ville-monde et les métropoles régionales favorisent le développement de technopôles (Toulouse, Grenoble, Nice…).

L’accès aux services publics (santé, éducation, transports), facteur d’inégalité, doit être le plus large possible sur tout le territoire.

Le développement durable est également devenu un enjeu incontournable.

Aujourd’hui, les acteurs de l’aménagement du territoires sont multiples : l’État (CGET), les collectivités territoriales, l’Union européenne mais aussi les entreprises et les citoyens.

Vocabulaire

Collectivité territoriale : structure administrative dirigé par une assemblée élue qui gère un territoire.

CGET (commissariat général à l’Égalité des territoires) : administration qui organise l’aménagement du territoire en France. → il remplace la DATAR depuis 2014

Développement durable : développement économique et social qui prend en compte la protection de l’environnement.

Documents

– Un exemple guyanais : aménager les berges du canal Laussat à Cayenne

– Etude de documents : le musée du Louvres-Lens (PDF)

1. Des inégalités entre les territoires français

En France, les territoires ne sont pas égaux entre eux : certains sont plus riches que d’autres (PIB régional), le train à grande vitesse ne passe pas dans toutes les régions (LGV), la couverture en Internet haut débit n’est pas la même partout (4G).

La région Île-de-France concentre 1/3 de la richesse du pays et 19% de la population française. Elle profite aussi du rayonnement et du dynamisme de sa ville-monde Paris.

Les régions littorales de l’Ouest (Atlantique) et du Sud (Méditerranée) ainsi que les régions frontalières sont attractives (tourisme) et connectées au monde (façade maritime, réseaux de transport). Elles appartiennent aux gagnantes de la mondialisation.

Au contraire, les régions rurales du centre ou de montagne sont en difficultés, à l’exemple du Massif central.

Les inégalités existent aussi à l’échelle régionale (Neuilly-sur-Seine riche/Seine-Saint-Denis plus pauvre) ou locale (centres-villes attractifs/banlieues en crise).

Vocabulaire

Façade maritime : partie d’un territoire ouvert sur la mer favorable aux échanges internationaux.

LGV : Ligne à Grande Vitesse.

Ville-monde : ville avec une influence planétaire et fortement intégrée dans la mondialisation.

Documents

Carte : L’organisation du territoire français
– Exercice : la carte à compléter (pdf)