3. Les citoyens et la démocratie à Athènes

Au Ve siècle avant JC, Athènes devient une démocratie. Le gouvernement appartient aux citoyens, c’est-à-dire aux hommes nés de parents athéniens : les femmes, les métèques et les esclaves sont exclus de la vie politique.
L’assemblée des citoyens appelée l’Ecclesia vote les lois et la guerre à la majorité après un débat.

Tous les ans, les citoyens élisent aussi dix stratèges qui dirigent la cité. Les autres magistrats, les juges de l’Héliée qui rendent la justice et les conseillers de la Boulè qui préparent les lois sont tirés au sort pour un an.

Grâce à Périclès, qui fait verser une somme d’argent aux juges et aux magistrats, tous les citoyens, même pauvres, peuvent participer à la vie politique.

Si une personne est suspectée d’être dangereuse pour la démocratie, elle peut être bannie : c’est l’ostracisme.

Définitions

Citoyen : habitant qui a le droit de prendre part au gouvernement de son pays.

Démocratie : gouvernement qui appartient à tous les citoyens.

Ecclésia : assemblée des citoyens.

Esclave : personne non libre qui n’a aucun droit.

Magistrat : dans l’antiquité, personne qui administre ou dirige un État.

Métèque : étranger d’origine grecque qui habite à Athènes.

Stratège : magistrat suprême de la cité.

Ostracisme : renvoi d’un citoyen hors de la cité pour 10 ans.


Documents

Schéma : la démocratie à Athènes au Ve siècle avant JC.

Périclès est un homme politique athénien du Ve siècle avant JC. Élu plus de trente fois stratège, c’est avec lui qu’Athènes a dominé la Grèce et s’est enrichie. Il a fait construire le Parthénon sur l’Acropole et a favorisé la démocratie en permettant aux citoyens les plus pauvres de participer à la vie politique.

2. Les Grecs unis par une même culture

Le monde grec est divisé en plusieurs cités-Etats mais les Grecs partagent une culture commune.

Ils ont un même alphabet et une même langue. Ceux qui ne parlent pas le grec sont considérés comme des « barbares ».

Tous les Grecs connaissent les mêmes histoires et poèmes célèbres comme l’Iliade et l’Odyssée du poète Homère qui racontent la Guerre de Troie et les aventures d’Ulysse.

Les Grecs partagent aussi les mêmes croyances. Ils sont polythéistes et leurs dieux ressemblent aux femmes et aux hommes avec les défauts et les qualités des humains. Ils croient aux aventures des dieux et des héros : les mythes.

Ils rendent hommage aux dieux en construisant des temples. Ils organisent des jeux en leur honneur et se rendent dans les sanctuaires panhelléniques pour écouter les oracles. Dans le temple du sanctuaire de Delphes, la Pythie transmet les messages du dieu Apollon aux hommes.

Définitions

Mythe grec : récit des aventures d’un dieu ou d’un héros grec. La mythologie est l’ensemble des mythes.

Oracle : réponse d’un dieu à une question posée.

Sanctuaire panhellénique : lieu consacré à un dieu et entretenu par l’ensemble des cités grecques.

Homère
Homère est un aède grec. Il aurait vécu au IXe siècle avant JC. Ses poèmes, l’Iliade et l’Odyssée, étaient enseignés aux enfants et récités lors des grandes fêtes religieuses comme les Panathénées d’Athènes.

Aède : poète.
Panathénées : fêtes religieuses annuelles en l’honneur de la déesse Athéna.